Confinement 2ème saison : violence et espérance

Violence et espérance

Les deux faits d’actualité majeurs de ces dernières 24h nous renvoient à la violence. Violence du combat électoral américain et violence de la deuxième vague de coronavirus.

La conséquence pour les États-Unis quelle sera-t-elle ? Beaucoup d’observateurs se projettent déjà dans des bagarres sans fin au sens propre comme au sens figuré.

On a vu à la colère du ministre de la Santé Olivier Véran que la seconde vague du Coronavirus dépasse l’entendement. Même si l’hôpital et les soignants font front, encaisser un tel choc même lorsqu’on est ministre et surtout si on est aux responsabilités, secoue fortement.

Sa conférence de presse pour annoncer à la fois les dispositifs et les nouvelles contraintes a sonné comme une mise en garde imprescriptible.

Et pourtant, un député l’a souligné sur un plateau, cette communication était trop pessimiste. « Nous avons tous besoin d’espérance » a-t-il souligné notant l’absence de fenêtre de la part du gouvernement.

Je me suis donc penchée sur le mot espérance pour savoir s’il y avait de l’espoir.

Et j’ai trouvé dans « Le mot du jour » la différence qui existe entre les deux termes. Je vous livre les explications.

« L’espoir est de dimension humaine, relatif à son existence matérielle, émotionnelle, intellectuelle. Il est tourné vers un avenir situé dans une vie humaine et révèle une certaine confiance dans les forces bienveillantes de la vie, mais aussi dans les ressources de l’être humain. L’espoir est modeste, mais il donne une force herculéenne. »

 » L’espérance est d’ordre transcendantal, voire religieux, proche de la foi, mais elle n’est pas seulement d’ordre divin. C’est une relation avec les forces qui nous dépassent, celles de la Vie avec un grand V. L’espérance est plus profonde que l’espoir, et plus ancrée et constante car non liée aux évènements, contrairement à l’espoir auquel on a recours quand c’est nécessaire. »

Et vous, êtes vous plutôt espoir ou espérance ? Ou bien aucun des deux ?

J’attends vos commentaires avec impatience.

Je vous retrouve demain avec de nouvelles histoires de confinement.

Marianne Rolot

#confinement2emesaison