Fanny Walter, conférencière de ACME 50 : « j’ai été transformée par mon expérience en Inde »

Tirée de "oser communiquer" cette magnifique photo de Fanny Walter

Un regard en attendant le train – photo tirée du livre de Fanny Walter « oser communiquer » aux éditions Pyramidion

 

Fanny Walter dénote dans le paysage des conférenciers. On la qualifierait volontiers de rêveuse et pourtant. Derrière une attitude « insensible au temps qui passe » se cache une obstinée du travail qui associe avec talent énergie et plénitude. On lui doit le livre « Oser communiquer » où elle présente les saisissantes photos d’Inde qu’elle a prises ainsi que des réflexions interculturelles et des exercices de coaching. Sa conférence sur le « flow » (la fluidité)  découle de sa rencontre avec les habitants de l’Inde où elle a séjourné 5 ans. Elle en a ramené la pratique exigeante du yoga Iyengar découvert dans ce pays ainsi qu’une maîtrise exigeante du corps et de l’esprit digne des grands champions. Voilà qui permet à cette passionnée de voile de conseiller les entreprises sur leurs projets de développement et d’innovation. Confidences.

 » La vraie raison de mon départ en Inde est que je m’ennuyais. Personne ne m’avais jamais parlé de coaching et de développement personnel. Je viens de l’entreprise et du commercial. J’étais incapable de dire pourquoi je m’ennuyais. J’habitais à Grenoble et j’avais l’impression que même en changeant de lieu que je continuerais à m’ennuyer. Que rien ne pouvais me sauver de cet ennui.

J’ai saisi une opportunité d’expatriation en Inde en suivant le père de mes enfants à New Delhi. J’ai tout lâché et je l’ai suivi .

Là, je me suis reconnectée à mes 5 sens, mon intuition, mon corps et mes valeurs.

Déjà en observant la vie de ce pays. Je me suis demandée comment ça se fait que des gens qui n’ont rien soient si heureux. J’ai entrepris une importante remise en question. Je me suis dit « moi j’ai tout. Et je m’ennuie ». Ce processus a pris un an. Après j’ai commencé la pratique du yoga, de la méditation et du coaching. Je n’avais jamais fait de yoga.J’ai pris plein de cours. Pendant deux ans. J’ai expérimenté différentes formes de pratiques. A un moment donné, j’ai senti qu’il était temps pour moi de devenir prof dans cette discipline. Je me sentais en capacité de proposer mes propres séances.  On m’a dit : « fais du yoga Iyengar ». C’est un yoga très précis et en même temps très thérapeutique qui accompagne ce qu’on vit et ce qu’on ressent dans son corps.C’est un yoga exigeant qui convient aux sportifs de haut niveau.Il s’agit presque d’une approche scientifique.On analyse notre corps (positionnement et alignement) depuis les doigts de pieds jusqu’à la tête.

Fanny Walter conférencière de ACME 50

Fanny Walter intervient en conférence sur la notion de « flow ».

 

En même temps, je fais de la photo depuis mon enfance. J’aime capter les couleurs et les ambiances. Ce que les Indiens m’ont dit c’est que je retransmets la beauté de chaque expérience. Je suis guidée par une envie de valorisation et de mise en lumière quelle que soit le situation. Chercher à saisir ce qui est beau ainsi que les talents est ce qui me motive.

J’avais toujours un petit appareil avec moi et parfois je sortais le gros avec le téléobjectif. Je faisais des virées avec une amie ou avec ma famille.

Ce que j’ai appris de ce séjour c’est la chose très forte que représente le « en même temps ». La vie n’est pas en noir ou blanc, c’est les deux en même temps. C’est pas l’ombre ou la lumière, c’est les deux en même temps. C’est pas ça ou ça, c’est :  qu’est ce que je peux faire du « ET ».En adoptant cette attitude on parvient à plus de solutions et de possibles. 

J’aime donner de l’inspiration pour que les gens trouvent le plus de possibles et obtiennent de la fluidité dans leurs relations. Par exemple, j’incite à  utiliser les décisions par consentement. Chacun s’exprime par une décision et souligne ce qui le dérange en même temps. Puis il ou elle cherche à proposer une solution par rapport à cette objection. Se connecter à la solution  et faire adhérer tout le monde à cette proposition conduit à un flow collectif. Adhérer tous ensemble à la même solution génère une fluidité inégalable.

Proposer cette fluidité collective tout en se convertissant à ce qui nous anime au plus profond, qu’il s’agisse de talents, de valeurs ou d’expériences procure une sensation d’être en dehors du temps et de l’espace. Lorsque la personne est ainsi complétement absorbée, elle est dans une énergie de création ultime. A ce moment, tout est possible. Cet état de concentration intense peut être disruptif, créatif, innovant et générateur d’une énergie de joie et d’amour incroyable. Il n’y a alors plus de limites. »

Désireux ou désireuse de réserver une intervention de Fanny Walter ? Pensez à me contacter.

Marianne Rolot

« Oser communiquer », Fanny Walter, Editions pyramidion

#flow #innovation #conférence #voyage #photo #voile #entreprise