Le Blog de Marianne : Le bonheur c’est quoi ?

Qui se souvient de la Chanson « Le petit bonheur » du Canadien Felix Leclerc, ici interprétée par Dalida ?

Je suis tombée par hasard sur un post de Julien Peron, auteur du documentaire « C’est quoi le bonheur pour vous« . Ce chef d’entreprise fondateur d’une agence de voyage eco-responsable a aussi créé en 2015 le festival L’École de la Vie.

Voilà comment ça s’est passé.

Un jour, alors qu’il se dégourdissait les jambes du côté de la Grande Motte, il veut prendre une photo de la plage. « J’ai eu comme un déclic raconte-t-il. L’école que j’imaginais quand j’étais plus jeune a refait soudain surface. » Julien Peron est dyslexique et dysorthographique. A l’époque où il va à l’école, il n’y a pas d’outils pour accompagner les enfants comme lui un peu différents dans leur façon d’apprendre.

De retour de la plage, il compose un article sur l’école de ses rêves qui trouve place sur le site de son agence. « En trois mois, je reçois près de 600 e-mails de personnes soit qui me remercient d’avoir eu cette idée, soit qui me demandent comment ils peuvent participer au projet » confie-t-il à la lettre d’information « Slow Montpellier ».

Dès lors, tout s’enchaîne. Le pique nique de réflexion qu’il organise réunit 600 personnes et le Festival pour l’École de la vie, « une école qui accompagne les enfants dans leur différence d’apprentissage » lancé par la suite, 9000 personnes. 400 écoles éclosent dans le sillage de ces rassemblements.

Pourtant, Julien Peron rêve de rendre cette école possible dans l’Éducation Nationale. Il vient d’annoncer dans un post que le festival ne pourrait pas se tenir en 2020 mais en 2021.

J’ai visionné avec plaisir son film « C’est quoi le bonheur pour vous? » et découvert avec surprise que le conférencier Yves Richez, qui figure sur mon catalogue Acme50, y est interviewé.

Je précise au passage que pour « l’après corona », les conférenciers de Acme50 proposent un gisement inestimable de conférences expertes et riches en émotions, susceptibles de donner aux entreprises, collectivités et organisations l’élan nécessaire à la reprise d’activité. N’hésitez pas à me contacter.

Avant de conclure, je voudrais dire que le bonheur c’est aussi d’assister, en visioconférence,  à la soutenance de mémoire de Julie pour l’obtention de son diplôme d’équithérapie. Cette jeune femme qui est ma petite cousine, a magistralement présenté son sujet. Son projet est désormais de mettre des familles en souffrance en contact avec des chevaux pour leur apporter l’équilibre dont elles ont besoin. Car vous le savez peut-être, les chevaux perçoivent beaucoup de nos émotions et sont en capacité, moyennant une médiation de qualité, de transmettre aux humains une forme précieuse d’apaisement.

Cette chronique 19 s’achève. Merci à la centaine de personnes qui se connectent régulièrement sur ma story facebook. C’est en pensant à elles, c’est à dire à Vous, que je raconte des histoires de confinement.

Le Blog de Marianne revient demain. D’ici là, restons chez nous !