Le Blog de Marianne : Le rire vital et bucolique

Comment faire pour rire aux éclats

Le confinement ne doit pas empêcher de s’amuser

Permission de rire aux éclats, allez le confinement ne doit pas nous empêcher de nous amuser. Au contraire, le rire est le meilleur des remèdes contre la morosité et contre la “sériosité”.

Comment m’est venue cette idée de sujet ? Tout simplement après la réflexion de ma fille (qui tient à ce qu’on l’appelle Géraldine) au lendemain d’un soir où elle était partie se coucher et alors que son papa était concentré sur ses affaires. “Et bien, on t’a entendue rire toute la soirée !” s’étonnait-elle le jour d’après.

Effectivement, une émission humoristique prise au hasard de la programmation télé, le genre d’émission que je ne regarde jamais, m’avait faire rire de A jusqu’à Z. Mais vraiment ! En plus j’étais seule or chacun sait que l’humour à parfois des raisons que la raison n’a pas.

Quelle excellente soirée j’avais passé.

Plus récemment, j’ai eu cette réflexion : “Tu es trop sérieuse, tu devrais mettre plus de légèreté dans ta vie”.

Et bien voilà 10 suggestions pour rire “bête” en période de confinement.

1/ Regarder une émission d’humoristes… seul.e

2/ La bataille de coussins : simple, facile, sans danger et avec des résultats immédiats

3/ La bataille de Chantilly : entarter le visage de votre prochain (en toute bienveillance). Non non il ne s’agit pas de vengeance.

4/ Les jeux de mots : partir d’un mot et le déformer aussi loin que l’on peut, à pratiquer à plusieurs. Exemple :  Patouille, chatouille, fenouil etc – Exercice d’imagination qui tourne vite au délire.

5/ Partager les vidéos qui vous font hurler de rire. On trouve de tout sur le net. J’aime beaucoup de cette vidéo proposée par Mélanie Chaluleau sur twitter et à visionner jusqu’au bout pour en comprendre le sens.

6/ Concours de coiffure ou concours de déguisement ou encore concours de maquillage. Résultats improbables garantis, on n’est pas à l’abri de surprises !!! Bon le meilleur se trouve généralement sur les groupes Whatsapp familiaux.

7/ S’enfiler une bonne bière avec le risque de rire ou pleurer, à vous de savoir et ressortir un bon vieux jeu de société, par exemple le “Taboo” ou le “8 américain”. Quoi de mieux pour apporter de la bonne humeur les soirs de grande grisaille.

8/ Regarder ses photos d’enfance, le look, la touche qu’on avait, “Non mais maman, tu m’habillais comme ça ?”. “Oui ma fille, à l’époque, c’était ce qu’il y avait de plus chic !”

9/ Festival des blagues ou de devinettes façon Pif ou Franc-Jeu (magazine de bandes dessinées d’autrefois). Perso, il m’est arrivé dans des périodes un peu grinçantes, d’acheter un album de blagues chez le marchand de journaux et d’en faire la lecture en voiture. Allez, je vous en fais une :

“Mon premier est un poisson, mon deuxième est un poisson, mon troisième est un poisson, mon tout est un membre de la famille. Qui suis-je ?

Réponse : “ton tonton”

Ok là c’est très gentillet et familial mais il y a plus osé, plus tordu, plus branché, je vous laisse vous débrouiller par vous-même pour trouver le chemin “des mille blagues les plus désopilantes”.

10/ Parodie, autodérision ? Quelques idées pour vous mettre en jambe dans cet article du Figaro.

Le Blog de Marianne revient demain. D’ici là, soyons bucoliques !

PS.: Spéciale dédicace à l’ami Denis qui suit ce blog. “Bucolique” : relatif à la poésie pastorale. Comprenne qui pourra.