Nathalie Lamarre, dirigeante d’Alého : dans son Jardin, des fleurs et des valeurs

Portraits sensibles d’entrepreneurs et d’entrepreneuses

Nathalie Lamarre, dirigeante du cabinet Alého Emploi de Vernon/Saint Marcel @aliaumesouchier

Élégante et chaleureuse, un carnet d’adresse long comme le bras, Nathalie Lamarre, dirigeante du cabinet de recrutement Alého Emploi de Vernon/Saint Marcel dans l’Eure, est plus discrète qu’il n’y parait. Amoureuse des animaux et de la nature, elle a construit un havre de paix dans sa maison familiale de Bois-Jérôme-Saint-Ouen près de Giverny. Quiconque croise son regard vif se souvient durablement de cette dirigeante paradoxalement rigoureuse et créative et un brin hyperactive.

Amplement acquise à la cause de ses clients, qu’ils soient chefs d’entreprise ou candidats, Nathalie Lamarre jouit d’une belle réputation dans son métier à en croire les commentaires sur son profil LinkedIn. Un métier qu’elle aime aussi passionnément que son territoire normand. Même si, de son propre aveu, elle a toujours accordé la priorité à sa famille, recomposée.

” C’est ma famille qui m’anime le plus, mon mari, mes enfants et petits-enfants ” déclare d’emblée la sympathique quinquagénaire qui inclut dans son cercle quelques connaissances de longue date. Personne publique du fait de ses mandats politiques, à Vernon puis dans sa commune, dans son agglomération ou encore à la Région, Nathalie Lamarre fait preuve de réserve lorsqu’il s’agit de dévoiler son domaine privé.

Un jardin avec un grand “J”

Pour se ressourcer, la chasseuse de têtes également consultante, se consacre à son jardin “avec un grand J”

” J’aime les relations vraies et sincères ” déclare l’entrepreneuse qui rejoint dès qu’elle le peut ses parterres de fleurs tirés au cordeau, ses allées de roses anciennes et en boutons et son potager pour s’extraire des contraintes de la vie.

” Il m’arrive de prendre des jours de congés rien que pour m’occuper de mon Jardin ” révèle-t-elle.

” Mon Jardin n’est pas secret mais il n’est pas public ” ajoute la responsable de la commission ” formation et orientation ” de la  Région Normandie. ” Je le fais pour ma famille.”

La culture est un autre des passe-temps de Nathalie. ” Je lis des romans. Parfois je ressors des classiques. J’apprécie les thrillers et, en prenant de l’âge, je m’intéresse de plus en plus à ce qui est historique.”

La musique vient enfin compléter le tableau de ses distractions avec un goût affirmé pour le jazz et le blues ” parce que ce genre de musique permet de s’évader “. Depuis peu, elle s’est aussi découvert une appétence pour la musique classique.

Nathalie Lamarre s’octroie ainsi de plus en plus ces parenthèses de douceur.

Son métier, sa passion

Côté cour, il y a le métier de cette professionnelle qu’elle adore. « J’ai un mari qui a toujours valorisé et encouragé mes initiatives » confie-t-elle consciente de la force que ce soutien lui a procuré.

L’agence vernonnaise d’Alého pour le recrutement et le conseil qu’elle à créée en 2017, en partenariat avec son amie Maud Houard, a plutôt bien passé le cap de l’année 2020. ” Nos clients se sont montrés fidèles  ” constate-t-elle. Une belle marque de confiance que Nathalie Lamarre, toujours soucieuse de rester à sa place, attribue à l’ensemble de son équipe.

La vie de Nathalie Lamarre se confond avec sa ville de Vernon. Dans cette cité médiévale située sur la rive gauche de la Seine, ses parents ont tenu un restaurant, son mari a développé un réseau de boutiques de pressing-teinturerie et elle-même a porté à maturité une entreprise de relaxation et d’esthétique ” de 11 cabines et 8 collaborateurs “.

A la fibre commerciale validée dans une école de commerce parisienne qui la mène d’abord à la grande distribution, succède la direction d’agences de travail temporaire. Dès lors, sa passion pour la valorisation et l’insertion des candidats va grandir.

« En 1995, les sociétés pour lesquelles je travaillais voulaient ajouter le recrutement à leurs missions. Or nous avions constaté que l’intérim et le recrutement, ce n’était pas le même travail. Quand j’ai quitté le domaine de l’intérim, je me suis dit que si je revenais dans le métier, je le ferais par le prisme du recrutement pour accompagner les entreprises dans leur quête de capital humain ».

Fatiguée des fusions et des acquisitions ” qui nuisent aux entreprises et aux hommes “, elle s’épanouit aujourd’hui dans sa position de cheffe d’entreprise indépendante.

Amateure de défis, très en phase avec la philosophie du réseau normand ” Femmes et challenges “, Nathalie Lamarre recherche indéfiniment ” des moutons à quatre pattes dont il faut trouver la cinquième ” pour répondre à la demande exigeante de ses clients.

” Bien au delà des compétences techniques qui peuvent s’acquérir par ailleurs, je m’intéresse beaucoup aux valeurs des candidats ” explique Nathalie, persuadée que ce sont elles qui permettent de porter les entreprises au sommet.

Et puis, le mot ” valeur ” ne rime-t-il pas avec ” fleur ” ?

Marianne Rolot